L’AUTORITE DE REGULATION DES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES ET DES POSTES (ARCEP) A DESORMAIS UN NOUVEAU SIEGE

Le nouveau siège de l’Autorité de Régulation des Communications  Electroniques  et des Postes (ARCEP) désormais ouvert ce 07 Août en présence des membres de gouvernement, de représentants des chancelleries et organisations internationales sera abrité également par l’Agence National du Spectre et des Radiofréquences (ANSR). Un édifice d’un coût total de 2,2 milliards de F CFA sur un financement propre de l’ART&P et situé dans le nouveau pôle administratif de Lomé à côté du siège de l’Office togolais des recettes (OTR), le cadre de sept (7) étages, couvre une superficie de 6075 m2 sur une emprise au sol de 1015 m2, comprenant des bureaux, des salles de conférence et de réunion, une salle du Comité de direction et des locaux techniques.

La mission de l’ARCEP

Créé par la Loi sur les Communications Electroniques (LCE) n° 2012-18 du 17 décembre 2012, l’ARCEP vient en substitution à l’ART&P qui fonctionne depuis 2000.  « Cette transformation vise à mieux prendre en compte les mutations et répondre aux enjeux et défis qui se sont opérés dans le secteur des télécommunications. »   a déclaré Cina Lawson, Ministre des Postes, de l’Economie Numérique et des Innovations Technologiques.   Elle vise également la réalisation progressive d’un marché ouvert et concurrentiel pour les réseaux et services de communications électroniques dans l’intérêt des utilisateurs en créant les conditions d’une concurrence effective, loyale, équitable et durable sur le marché national des communications électroniques.

Essentiellement il s’agit pour l’ARCEP de « gérer et contrôler les opérateurs autorisés par le Gouvernement pour établir et exploiter des réseaux et services ouverts au public ; délivrer des autorisations pour les réseaux indépendants et les agréments d’équipements ; gérer les ressources, notamment les fréquences, les ressources en numérotation et le Domaine Internet national « .tg » ; assurer la mission d’Autorité déléguée pour la certification électronique afin d’accréditer les auteurs de conformité et de qualifier les prestataires de services de certification électroniques ; garantir la protection des intérêts des consommateurs ; représenter l’Etat dans les organisations internationales sur les questions liées aux secteurs des communications électroniques et des postes » a rappelé Abayeh BOYODI, Directeur Général de l’ART&P-TOGO,

Auteur de l’article : blognet

Laisser un commentaire